Mise en danger de personnes

L’achat de produits sur internet peut comporter des risques graves pour la santé des consommateurs. Des produits sont proposés à la vente en ligne sur Internet sans avoir d’autorisation de mise sur le marché ni d’autorisation d’importation sur le territoire français. Pour preuve, la commission européenne estime qu’une contrefaçon sur 3 serait potentiellement dangereuse pour la santé.

Le danger des contrefaçons

Selon l’OMS, il y aurait jusqu’à 15% de médicaments contrefaits dans le monde. Sortir des réseaux de distribution officiels expose les acheteurs à des risques en termes de santé et augmente le nombre d’incidents potentiels. D’autres produits comme les pièces détachées ont déjà provoquées des accidents. Le site des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône prévient des dangers sur la route. Les contrefaçons ne respectent pas le cahier des charges des constructeurs et utilisent des matériaux moins résistants. De nombreux problèmes peuvent survenir comme des défauts de fixation, mauvaises déformations lors d’un choc pour les pièces de carrosserie, usure trop rapide des pièces mécaniques, pare-brises qui explosent lors d’un choc, ampoules qui éblouissent les autres conducteurs.

Des décès ont été mis à jour. Les organisations criminelles qui les produisent copient l’aspect général des produits, sans prêtés attention aux normes de sécurité des acheteurs. Le reportage « contrefaçon : danger faux articles vrais décès » fait état notamment de résidus toxiques retrouvés dans des faux somnifères. Les produits achetés pour des motifs économiques deviennent alors de vrais dangers dans notre quotidien.

Même des objets et textiles contrefaits comportent des risques. La Birmingham Assay Office a mis en évidence la présence de fortes doses de phtalates dans la composition des faux bracelets Rainbow Loom. Certains des bracelets en contiennent jusqu’à 50%, et deviennent véritablement toxiques. On retrouve les phtalates souvent dans nos produits du quotidien comme les parfums, bombes aérosols et sont utilisés dans la fabrication de produits plastifiants. Les proportions ne doivent pas excéder la limite autorisée de 0,1% du poids total. Ce sont des perturbateurs endocriniens, qui agissent sur les hormones du foie, des reins et perturbent le développement des organes reproducteurs mâles. Ils se transmettent par inhalation, ingestion et contact avec la peau.

La CNAC a émis un rapport dans lequel elle fait état de dangers liés au textile, parfums et au cosmétique, dans lesquels sont ajoutés des produits chimiques sensibles pour la peau. A la différence des vrais produits, ils ne sont pas soumis à des tests préalables avant la mise sur le marché et sont produits en dépit des normes de fabrication et de sécurité. Des questions se posent sur leurs origines, qualités et fiabilité. Ces contrefaçons peuvent causer de sérieuses allergies. Le manque de qualité des produits peuvent causer des accidents graves : coupures, électrocutions, brûlures, explosions. Quant aux médicaments, ils peuvent entraîner la mort.

Nul n'est épargné

Ces produits envahissent les marchés mondiaux. Les médicaments contrefaits ne sont pas seulement destinés aux marchés les plus pauvres, qui sont souvent les proies les plus faciles.

Les usagers se fournissant dans les réseaux non agrées se mettent eux-mêmes en danger. Les produits sont, le plus souvent, fabriqués par des organisations criminelles cherchant le profit. Ils créent de faux médicaments, textiles, ou pièces détachés qui peuvent se révéler dangereux car les procédés utilisés lors de la fabrication se font en dépit de toutes normes de sécurité.