Watches

Close-up of some nostalgic Pocket WatchesLa commission européenne a émis un rapport stipulant qu’en valeur euros, les montres représentent 20,61% des marchandises saisies, soit près de 158 millions d’euros. Les accessoires de luxe comme les montres sont des produits privilégiés pour les contrefacteurs qui cherchent à attiser l’intérêt des consommateurs. Proposer des produits de prestige à des prix défiant toute concurrence éveille l’envie chez ces derniers. Les offres trop alléchantes de produits de luxe devraient alerter les consommateurs. Des montres près de 3 ou 4 fois moins chers sont généralement des fausses. Un décalage aussi fort entre le prix en boutique et celui proposé par le négociant est signe de contrefaçon ou de ventes parallèles.

Qualité approximative

La qualité n’est pas toujours au rendez-vous et les matériaux utilisés sont souvent de piètre qualité. Un blogueur, amateur de montres, a voulu en faire l’expérience et a acheté une contrefaçon. Il a constaté que les matériaux utilisés n’était pas les mêmes que ceux utilisés pour la montre de marque, comme par exemple le remplacement de l’or blanc par de l’acier poli. Les défauts de fabrication lui sont apparus très vite, avec des finitions bâclées ou approximatives.

Certaines montres parviennent à imiter, assez bien, la montre d’origine, mais dans ce cas-là, l’objectif est de flouter le consommateur pour lui faire croire qu’il achète bel et bien une montre de luxe. Les contrefacteurs parviennent aujourd’hui à recréer des produits, qui a l’œil nu paraissent de véritables produits de marque. Les imitations deviennent de plus en plus réalistes et collent aux produits d’origine. Il arrive qu’ils soient vendus aux mêmes prix que les vrais, ce qui incite les acheteurs à penser que ce sont des montres de marque. Cela engendre un manque à gagner pour les industries horlogères qui voient des clients potentiels acheter des contrefaçons.

Une technologie de mieux en mieux maîtrisée

Avant, seul l’aspect de la montre était reproduit. Dorénavant les faussaires tendent à maîtriser la technologie horlogère et parviennent à recréer des produits similaires, bien que faux. Les modèles sont de mieux en mieux réalisés, voire bien reproduits. Dès 2012, la Fédération de l’industrie horlogère Suisse avait mis en garde les fabricants contre l’arrivée de fausses montres chinoises avec une technologie à haute complication.